Nouvelles des Navigateurs

Ce blogue a été conçu par Nycole - VE2KOU et se veut un point de rencontre
entre les navigateurs, familles et amis du Réseau du Capitaine et de la CONAM.

LA CAMPAGNE DE FINANCEMENT 2016 EST LANCÉE et nous remercions à l'avance tous nos amis/navigateurs/supporteurs qui nous permettent de poursuivre nos activités.
Vous désirez participer ? - facile en utilisant
un virement INTERACT expédié à l’adresse : ve2kou@lereseauducapitaine.qc.ca

mercredi 1 juillet 2015

PLUME AU VENT _ Denis et l'équipage en mer Adriatique

PLUME AU VENT 2015


Texte 01

Bonjour parents et amis,

Je vous écris ces mots alors que nous naviguons présentement en mer Adriatique à destination de Bar, au Monténégro. J'espère vous envoyer ce texte lorsque nous serons rendus à Bar, sinon vous le recevrez lorsque j'aurai un lien internet.

Nous sommes partis de Brindisi, Italie, à 5:45 heures ce matin, mardi le 30 juin, pour traverser la mer Adriatique en direction de Bar, Monténégro, distant de 100 miles. Nous prévoyons arriver à Bar vers minuit. Il est présentement 15:00 heures et nous sommes à mi-chemin de notre destination. Nous naviguons à moteur sur une mer calme, sous un soleil radieux, par 25 º C. Le vent est léger de NNW 5-10 présentement. Au départ ce matin, ce vent était NW 30-35 sur une mer de 2 mètres et ça brassait beaucoup. Nous naviguions alors à moteur avec grand voile 2 ris et trinqtette. Le vent et la mer ont commencé à se calmer vers 10:00 heures pour devenir ce qu'ils sont présentement.

Brièvement, quelques détails sur ce voyage en mer Adriatique pour visiter l'Italie, le Monténégro et la Croatie. Nous sommes 4 personnes à bord de Plume-au-Vent; André et Madeleine, les propriétaires du voilier, et ma copine Jocelyne qui m'accompagne sur ce voyage prévu durer jusqu'en septembre.

Après un apéro chez mon frère Serge et ma belle-soeur Carole, Serge nous a conduit à l'aéroport de Montréal d'où nous sommes partis, le 11 juin, sur un vol AirTransat à destination de Rome. Visite touristique de 2 jours à Rome avant de prendre un bus à destination de Laghi di Sibari où Plume au Vent est entreposé à sec depuis septembre 2013. Six heures de route pour nous rendre à Laghi di Sibari située en Calabre, en bordure de la baie de Taranto.

Quelques jours pour préparer Plume au vent, puis sa mise à l'eau. Nous quittons la marina Laghi di Sibari le 19 juin à 6:30 heures en direction de Santa Maria di Leuca distant de 85 miles et située de l'autre côté de la baie de Taranto, sur le talon de la botte de l'Italie qui démarque la séparation de la mer Ionienne et de la mer Adriatique.

L'entrée du canal qui mène à la marina de Laghi di Sibari est ensablée et c'est le maître du port qui, dans son embarquation, nous conduit en eau profonde en nous faisant longer la plage dans 2 mètres d'eau sur une distance d'environ un kilomètre. Ce maître de port, du nom de Gino, nous assure cependant que l'entrée du canal sera draguée en cours d'été. Nous poursuivons notre route en direction de Santa Maria di Leuca, et en cours de route nous constatons que la pompe de macération est hors d'usage et que la pompe de la toilette doit être amorcée à chaque usage. Des réparations en perspective. Nonobstant ces petits problèmes, très belle navigation sous le soleil, au portant par un léger vent NW 10 sur mer calme, avec le génois tangonné. Nous amarrons à 21:00 heures à la Marina Turistico di Leuca.

Le lendemain, nous profitons de notre arrêt à la marina pour remplacer les pompes défectueuses. Mon ami Maurice doit bien rire dans sa barbe, lui qui si connait dans les "jobs de marde". Nous attendons maintenant les conditions météo favorables pour remonter la côte italienne adriatique. Prochaine étape, Otranto à 25 miles de distance de Santa Maria di Leuca.

Lundi le 22 juin, la météo n'étant toujours pas favorable, nous louons une auto pour visiter la région, en particulier le quartier historique de la ville de Gallipoli et son fort médiéval où, sur la haut de la muraille, un coup de vent m'a fait perdre mon chapeau qui heureusement n'est pas tombé en mer mais sur un chantier de construction où j'ai pu le récupérer. En après-midi nous poursuivons notre route pour aller visiter le quartier historique de la ville de Lecce avec, elle aussi, ses églises, cathédrale, vieux fort, etc.

Enfin la météo nous est favorable mardi le 23 juin et nous quittons Santa Maria di Leuca à 9:00 heures à destination de Otranto, une navigation de près de 5 heures par vent SE 10 sur mer calme. Otranto possède aussi son quartier historique et son château Aragonais. La cathédrale a plus de 1000 ans et son plancher de céramique, datant de 1163 et représentant l'arbre de la vie avec des scènes bibliques et mythologiques, fut fait par le moine Pantaleone. En 1480 les turcs envahirent la ville et coupèrent la tête de plus de 800 habitants. Les cranes et ossements de ces personnes sont exposés derrière une vitre dans la cathédrale.

Le 24 juin nous quittons Otranto en direction de Brindisi distant de 40 miles. Dès la sortie du port, un bruit étrange de ferraille émane du compartiment moteur. André inspecte le compartiment et se rend compte que le frein installé sur l'arbre de l'hélice, lequel ne sert plus d'ailleurs, est chambranlant et ne tient que par un boulon à demi dévissé. On revient ancrer dans la rade du port pour resserrer le frein et on reprend notre route en direction de Brindisi une heure plus tard. Le vent est SE 15-20 sur une mer de un mètre, ce qui nous est favorable pour naviguer au portant avec le génois tangonné et moteur. La journée est ensoleillée et confortable au départ. En après-midi le ciel se couvre et un violent orage offrant un spectacle son et lumière non sollicité, nous agresse à l'entrée du port de Brindisi. On s'amarre à quai à 15:00 heures, au pied de l'escalier où se trouve la colonne romaine qui marque la fin de la Via Appia qui reliait Rome au temps de l'empire romain.

Le 25 juin, nous larguons les amarres à 15:00 heures pour une navigation de nuit en direction de Bar, Monténégro, distant de 100 miles. Le vent est NW 20-25 avec une mer de 2 mètres à la sortie du port de Brindisi. Après 3 miles de navigation, les conditions de mer prévues pour les provhains 24 heures n'étant pas favorables, nous retournons amarrer à la Marina di Brindisi située dans le fond d'une baie puis, le lendemain, nous retournons en ville, au quai où nous étions au pied de l'escalier, là où l'action se passe et où sont situés les restos. Nous attendrons le moment favorable pour reprendre la mer. L'attente fut assez longue puisque c'est aujourd'hui, mardi le 30 juin, que nous avons repris la mer.

Portez-vous bien et l'équipage de Plume au Vent vous salue.




PS. Je compte enrégistrer quelques photos sur un site internet et je vous en informerai au moment opportun.


Aucun commentaire: