Nouvelles des Navigateurs

Ce blogue a été conçu par Nycole - VE2KOU et se veut un point de rencontre
entre les navigateurs, familles et amis du Réseau du Capitaine et de la CONAM.

LA CAMPAGNE DE FINANCEMENT 2017 EST LANCÉE et nous remercions à l'avance tous nos amis/navigateurs/supporteurs qui nous permettent de poursuivre nos activités.
Vous désirez participer ? - facile en utilisant
un virement INTERACT expédié à l’adresse : ve2kou@lereseauducapitaine.qc.ca

samedi 20 mai 2017

BRIN D'ACIER - Sandrine et son capitaine aux GALAPAGOS - RÉCIT


Comme promis, voici un petit résumé de notre arrivée aux Galapagos.

Nous avions lu dans plusieurs sites sur internet que l'on pouvait arriver aux Galapagos sans autografo et que selon le bon vouloir du Capitaine du port, celui-ci pouvait nous autoriser à rester jusqu'à 20 jours à condition de ne pas aller ailleurs avec le bateau et de ne pas avoir les Galapagos sur le Zarpe de sortie du pays précédent.

Nous sommes donc arrivés directement à Isabella.
Ne comprenant pas l'espagnol, nous n'avons pas appelé la Capitainerie sur le 16 avant d'avoir fini de mouiller. C'est peut-être là notre première erreur.
Après 30 minutes, deux officiers sont montés à bord pour faire notre entrée. Comme nous n'avions pas d'autografo (*) et que nous n'avions pas de problème particulier, le Capitaine du port nous a autorisé un arrêt de seulement 2 heures !!!

Nous avons dit que nous étions fatigués, que nous avions besoin de gasoil et de fruits et légumes et de refaire une couture sur le génois. Mais rien à faire, nous n'avions le droit qu'à 2 heures et une seule personne pouvait aller à terre.

Après une longue négociation avec les deux officiels qui étaient à bord nous avons réussi à négocier de repartir discrètement à San Cristobal (85 milles sur nos pas ...) et faire semblant d'arriver là-bas en appelant au téléphone un collègue d'un des deux officiels d'Isabela qui nous arrangerait quelque chose.

Après 85 milles en sens inverse et le courant dans le nez, nous sommes arrivés le lendemain matin à San Cristobal. Nous avons appelé le collègue indiqué par téléphone 1 heure avant d'arriver. Ne comprenant rien à ce qu'il disait, nous nous sommes mouillés dans la baie. Il est arrivé à bord avant la fin de notre manoeuvre avec un agent nommé Bolivar.
De nouveau, malgré une liste de problèmes et de réparations que nous avions préparée durant le trajet, ils nous ont dit qu'il n'était pas possible de rester plus de 3 jours !!!

Au cours de la conversation, nous avons dit que s'il fallait payer un autografo pour pouvoir rester, cela ne nous posait pas de problème. Finalement, Bolivar ayant de très bons contacts avec le ministère qui s'en occupe en Equateur a réussi à avoir un autografo pour nous.

Nous avons payé 1555$US à notre agent Bolivar et 300$US au collègue d'un des officiels d'Isabela qui nous a accueilli à Isabela, soit 1855$US en tout. Mais nous avons le droit de rester 60 jours et de rester à San Cristobal, Isabela et Santa Cruz.

Pour conclure, je pense que si vous voulez vraiment visiter les Galapagos, il faut absolument demander un autografo 6 semaines avant d'y aller en passant par un agent.
Le nôtre, Bolivar Pesanto (tél : +593 994 205 158), vous pouvez l'appeler de la part du voilier français Brindacier, a été très efficace et nous a débrouillé d'une situation très mal engagée. En quelques heures, il a organisé toutes les visites obligatoires : quarantaine, inspection sanitaire, plongeur pour vérifier la coque, armada, fumigation, ... et surtout, nous avions notre autografo le lendemain matin !!!
Nous avons vu défilé environ 10 personnes en 2 heures, l'après-midi même de notre arrivée. Son prix de départ incluait toutes les visites et formalités. Il faudra ajouter par la suite les check in / check out entre chaque île.

Avant les inspections, il faut avoir une coque absolument impeccable car un plongeur va vérifier qu'il n'y a aucun anatif ou autre coquillage sur la coque. Nous avions plongé 2 jours avant notre arrivée pour enlever les quelques anatifs que nous avions récupéré pendant cette petite traversée alors que le bateau venait d'être sorti de l'eau et repeint.
Sur les conseils de Bolivar, nous avons replongé juste avant l'inspection pour enlever les quelques uns que nous avions oublié ou pas vu car ce n'est pas facile de faire ça en plein océan.
Il faut que le bateau soit très propre partout : les fonds, la cale moteur, ... Ils ont vérifié les extincteurs, la cale moteur, les gilets de sauvetage, les paquets de pâtes et en ont confisqué un qui contenait des insectes, les moyens de communication, ...

Tout ça peut paraître excessif mais nous pensons que ces îles valent vraiment la peine de s'y arrêter et si vos moyens le permettent ce serait dommage de s'en priver. Mais pour en profiter pleinement à coup sûr, il faut bien préparer son entrée.

En espérant que ce témoignage pourra aider de futurs visiteurs des Galapagos.

Si toi ou d'autres navigateurs ont des questions, si j'ai oublié des points particuliers, n'hésitez pas à me le demander, je répondrais avec plaisir.

* L'autografo est l'autorisation qu'il faut demander en Equateur, via un agent, 6 semaines au moins avant d'arriver aux Galapagos. Cela donne le droit de rester 30 ou 60 jours aux Galapagos et d'aller à San Cristobal, Isabela et Santa Cruz. L'entrée et la sortie ne peuvent pas se faire à Isabela car il n'y a pas les services sanitaires et les douanes nécessaires pour faire les contrôles.

Nous pensons rester aux Galapagos jusqu'au 9 juillet à peu près. Ensuite, nous irons vers les îles Gambier en espérant avoir de nouvelles conversations sur le réseau du Capitaine pendant cette navigation.
En escale, je ne pourrais pas me joindre au réseau car la vacation est à 6h00 du matin pour nous et je dors ...

Avec mon amitié,

Sandrine sur Brindacier

Aucun commentaire: